Statistiques 2016

GlobalLa Mission de l'Adoption Internationale publie les statistiques de l'adoption internationale pour 2016. Plus d'info sur en cliquant ici !

Rapport de l'ONPE

GlobalLe rapport de l'Observatoire National de la Protection de l’Enfance sur la situation des pupilles de l'Etat au 31 décembre 2015 vient de paraître.

Du grain à moudre - Café adoption

GlobalEFA 01 propose un temps d'échange informel à l'attention des parents ou futurs parents. Rendez-vous le 31 mars 2018 pour une rencontre Café adoption.

Adoption et médias

Cette semaine dans les médias :

A la radio

A la télévision

En réécoute

Quels sont les délais ?

Global

Il n’y a pas de durée définie. Tout dépend de votre projet et du mode d’adoption choisi : en France ou à l’étranger, dans tel pays ou dans tel autre.

En France, la situation diffère d’un département à l’autre : en fonction de la taille, en fonction de la situation économique et donc du nombre de pupilles. A titre d’information, 500 nourrissons sont placés en adoption chaque année par les services de la protection de l’enfance pour la France entière, pour 23 000 titulaires d’un agrément.

Dans l'Ain, le délai d’attente pour un enfant pupille de l'Etat est de cinq à six ans. Il tend à s’allonger et un renouvellement d’agrément s’avère dans la pratique indispensable. Ces délais sont différents pour l’adoption d’un pupille « non nourrisson ».

A l’étranger la situation est très fluctuante et ne permet pas d’établir un calendrier de procédure fiable. Chaque pays a ses contraintes et son mode opératoire. Sans compter les risques d’évènements extérieurs : catastrophes naturelles, coups d’Etat, remaniements...

C’est le nombre d’enfants par rapport au nombre de postulants qui génère le temps d’attente.

Par ailleurs, la tendance de voir proposer des enfants « plus grands que des nourrissons » force depuis quelques années les acteurs de l’adoption à une préparation spécifique à l’accueil de ces enfants « ayant déjà une - plus ou moins- longue histoire ». De même que les délais ne sont pas fiables, l’idée selon laquelle l’adoption d’un enfant grand est forcément source de difficultés est à remettre en question.